search
PUBLIER

Actu ✦ Environnement Événement

Ali Bongo vedette de la Cop 27 : lier les impératifs de préservation de la nature aux exigences de développement du Gabon

Posté par eqconews, le 14 novembre 2022


La Cop 27 a pris fin à Charm El-Cheikh (Egypte) avec l’annonce de l’organisation conjointe du Gabon avec la France, en mars 2023, à Libreville, d’un sommet sur les réserves vitales de carbone et de la biodiversité. Une nouvelle qui consacre une fois de plus le succès diplomatique du Président Ali Bongo Ondimba sur la scène internationale.

Par Yann Essabe

En juillet 2022, le Gabon recevait 22,9 milliards de francs CFA de la Bezos Earth Fund du magnat américain Jeff Bezos en soutien à ses efforts dans la préservation du climat et de la nature. Un an auparavant, le pays avait perçu de la Norvège, 17 millions de dollars pour les 3,4 millions de tonnes de C02 supplémentaires retenues en 2016 et 2017.

Ces paiements internationaux ont été versés en contrepartie des tonnes de carbone séquestrées grâce aux mesures incitatives de Libreville, visant à lutter contre la déforestation et la réduction des gaz à effet de serre. Selon les perspectives du ministre en charge de l’environnement, Lee White, le Gabon espère gagner environ 3000 milliards de francs CFA grâce à son crédit carbone. Le 7 de ce mois d’octobre, Libreville a obtenu la certification par l’ONU, de 187 millions de crédits carbone, l’une des plus importantes à l’échelle mondiale. Avec une population estimée à 2 millions d’habitants, le pays est à plus de 85 % majoritairement couvert de massifs forestiers qui séquestrent plus de 140 000 tonnes de carbone. A moyen terme, la vente de ce carbone pourrait être un gain de plus de 10 milliards de dollars dans les caisses de l’État.

« La séquestration du carbone au Gabon est une bonne chose pour le monde. », déclarait récemment Marthe Mapangou, directrice adjointe de l’Agence des parcs nationaux, « Le monde doit donc mettre la main à la poche », avait-elle conclu. L’activisme du président Ali Bongo Ondimba dans le domaine climatique et environnemental n‘est donc pas « une lubie » comme l’affirment souvent une certaine presse et autres acteurs politiques malintentionnés.

Mais, bien plus, une stratégie murement réfléchie de préservation de la nature certes, mais aussi de développement économique en lien avec les enjeux géostratégiques et environnementaux de l’heure. L’objectif étant de concilier les impératifs liés à la préservation de la nature à celles du développement économique du pays.

Selon l’environnementaliste Jean Noël Obame Ngui, « L’exception Gabon dans le domaine de la séquestration du carbone dans le monde, est une chance inouïe pour nous. Les autres polluent et ce sont nos forêts qui absorbent et stockent ce CO2 pour préserver la terre. Si nous nous positionnons comme le garant de la sécurité naturelle du monde, nos populations doivent aussi vivre. Elles doivent avoir des emplois ».

Et de poursuivre : « Le monde industriel doit payer selon le concept de pollueur-payeur. Je crois que c’est le double objectif visé par le chef de l’État. ». Dans son discours prononcé lors de la session plénière de la COP 27 à Charme El-Cheikh en Egypte, le président gabonais a interpellé (une fois de plus) les pays développés afin qu’ils tiennent leurs engagements financiers vis-à-vis des pays en développement.

Dans le cadre de ses projets nationaux, Ali Bongo Ondimba ambitionne développer une industrie de l’écotourisme à faible revenu et à haute valeur ajoutée. L’objectif est de faire de Libreville un hub dans le domaine. Aussi, des mesures incitatives sur les plans législatif et administratif doivent-elles être prises par le gouvernement pour implémenter cette volonté du chef de l’État.

Avec 13 parcs nationaux qui couvrent 11% du pays et 20 aires marines où les buffles, les hippopotames et les éléphants se baladent sur les plages exceptionnelles de Nyonié, les canyons de Leconi, la savane de la Lopé, etc., sont autant de sites devant constituer la nouvelle industrie écotouristique du pays et du monde.

L’organisation à Libreville en mars 2023, conjointement avec la France, du One Forest Summit, répond aussi à ces impératifs.

À
Charm El-Cheikh
Du
07/11/2022
au
07/11/2022
Source
Signaler un abus ou contacter EqCoNews
{{p.pseudo}}
Texte
Annuler ENREGISTRER


Vote de fiabilité publication

100 %
thumb_up_off_alt3
sentiment_neutral0
thumb_down_off_alt0
arrow_back

Retour à la liste

access_time

14/11/2022 à 09:19

remove_red_eye

241

{{rdo.ann_fav[286298] ? 'star' : 'star_border'}}

{{rdo.ann_fav[286298] ? 'Sortir de' : 'Dans'}} mes favoris




eqconews

view_module

Voir ses autres annonces

email

Lui envoyer un email

Message email à {{mes.dis.lst[mes.dis.sel].pfl[1].pseudo || "eqconews"}} close

{{m.created | amDateFormat:'DD/MM/YYYY à HH:mm'}}

{{m.text}}

ENVOYER
Votre message a bien été envoyé à eqconews.

Connectez-vous pour contacter l'annonceur en instantané


 
 
 
navigation

L'utilisation des informations contenues dans ce site web implique l'acceptation de ses Conditions générales d'utilisation. En consultant ses pages, que ce soit en mode visiteur ou via votre session privée, vous acceptez par ailleurs l'utilisation des cookies qui s'y trouvent. Il s'agit ici exclusivement de cookies fonctionnels et d'analyse d'audience anonyme. Ils sont indispensables à la bonne marche du site et sont aussitôt activés. Ils permettent également de se souvenir des informations de login sécurisé; de se souvenir des éléments de vos sélections précédentes; d'établir des statistiques anonyme d'utilisation; d'analyser le trafic pour optimiser les fonctions du site.

Accepter