search
PUBLIER

Actu ✦ Politique Fait marquant

Portrait : Marie-Madeleine Mborantsuo, femme de tête et mère avenante

Posté par Yolande Bitoli, le 31 janvier 2024


Par Yolande Bitoli

Seul un petit noyau de proches était au parfum depuis le mois de novembre dernier. L’élévation à la dignité de Présidente honoraire de la Cour constitutionnelle du Gabon de Mme Marie-Madeleine Mborantsuo a été rendue officielle lors de l’audience solennelle de rentrée de cette prestigieuse Institution judiciaire, mardi 23 janvier 2024, en présence du Chef de l’État, le général de brigade Brice Clotaire Oligui Nguema. Juste récompense pour cette grande dame de la magistrature gabonaise, stricte et déterminée, qui a présidé des décennies durant, la Cour constitutionnelle du Gabon, avec beaucoup de distinction, de courage et de brio.

Docteur d’État en droit, avec félicitations du jury lors de la soutenance de sa thèse qui a été publiée depuis, Marie-Madeleine Mborantsuo (3M pour les intimes) est l’exemple indéniable que l’on peut venir d’un milieu modeste et réussir dans la vie, pour peu que l’on se donne la peine de s’instruire à l’école de la République.

Adolescente, la native du quartier Epila, à Franceville, fréquente l’école catholique Saint Hilaire du chef-lieu de la province du Haut-Ogooué. Puis c’est le collège de jeunes filles Notre Dame de la Salette de Koula-Moutou, dirigé par les sœurs de la congrégation éponyme, dans la province sœur de l’Ogooué-Lolo. Dès ce passage scolaire dans l’univers religieux, elle endosse les valeurs de l’église catholique fondées sur l’humilité, la rectitude morale, l’amour et le respect des autres, l’ordre, l’inclusion et l’engagement communautaire.

C’est au lycée d’État de Franceville qu’elle décroche son baccalauréat série A4, qui lui ouvre les portes de la faculté de droit et des sciences économique de l’université nationale du Gabon, baptisée plus tard Université Omar Bongo (UOB). Sa licence en poche, elle s’envole pour Paris et s’inscrit à l’université de Paris II Panthéon-Sorbonne où elle obtient un DEA (diplôme d’études approfondies) en finances publiques, fiscalité et droit constitutionnel. Un cursus universitaire brillant, couronné par un doctorat d’Etat en droit de l’Université d’Aix-En-Provence dans les Bouches du Rhône (Sud de la France).

Nantie de ses diplômes du Supérieur, c’est le retour au pays où elle intègre le corps de la magistrature. Un secteur considéré au Gabon jusque-là comme destiné presqu’exclusivement aux hommes. 3M va défoncer le plafond de verre et gravir petit à petit les échelons de la magistrature jusqu’à décrocher le jackpot : la présidence de la Cour Constitutionnelle en 1991, au terme d’une élection par ses pairs. Elle devient ainsi la première femme à trôner à la tête d’une Institution constitutionnelle au Gabon. Jusqu’à ce que le coup d’Etat des jeunes officiers de nos forces de défense et de sécurité, le 30 août 2023, mette fin à son long règne à ce poste prestigieux que personne d’autre n’égalera.

Victime d’attaques stupides de la part des procureurs autoproclamés de la République du Net, inacceptables dans un État de droit, surtout dans un contexte d’apaisement et de réconciliation nationale, Marie-Madeleine Mborantsuo n’en demeure pas moins une grande pionnière de la magistrature et de l’administration gabonaise dans sa dimension multisectorielle, qui a su oser et mener des combats qu’elle jugeait justes.

En l’élevant à la dignité de Présidente honoraire de la Cour constitutionnelle, le Président de la Transition, Président de la République, Chef de l’État, le général de brigade Brice Clotaire Oligui Nguema, a voulu d’abord honorer une femme exceptionnelle, qui a su se battre pour la promotion de la condition féminine, afin que les Gabonaises prennent toute leur place dans la société et y soient prises au sérieux. Femme de tête, brillante, battante, courageuse, mère dévouée et chaleureuse, 3M laissera à coup sûr sa marque et figurera au Panthéon de celles qui ont su œuvrer pour permettre à la femme gabonaise de jouer un rôle de pouvoir dans l’espace public.

À
Libreville
Du
23/01/2024
au
23/01/2024
Source
Signaler un abus ou contacter EqCoNews
{{p.pseudo}}
Texte
Annuler ENREGISTRER


Vote de fiabilité publication

thumb_up_off_alt0
sentiment_neutral0
thumb_down_off_alt0
arrow_back

Retour à la liste

access_time

31/01/2024 à 21:56

remove_red_eye

224

{{rdo.ann_fav[308822] ? 'star' : 'star_border'}}

{{rdo.ann_fav[308822] ? 'Sortir de' : 'Dans'}} mes favoris




Yolande Bitoli

view_module

Voir ses autres annonces

email

Lui envoyer un email

Message email à {{mes.dis.lst[mes.dis.sel].pfl[1].pseudo || "Yolande\x20Bitoli"}} close

{{m.created | amDateFormat:'DD/MM/YYYY à HH:mm'}}

{{m.text}}

ENVOYER
Votre message a bien été envoyé à Yolande Bitoli.

Connectez-vous pour contacter l'annonceur en instantané


 
 
 
navigation

L'utilisation des informations contenues dans ce site web implique l'acceptation de ses Conditions générales d'utilisation. En consultant ses pages, que ce soit en mode visiteur ou via votre session privée, vous acceptez par ailleurs l'utilisation des cookies qui s'y trouvent. Il s'agit ici exclusivement de cookies fonctionnels et d'analyse d'audience anonyme. Ils sont indispensables à la bonne marche du site et sont aussitôt activés. Ils permettent également de se souvenir des informations de login sécurisé; de se souvenir des éléments de vos sélections précédentes; d'établir des statistiques anonyme d'utilisation; d'analyser le trafic pour optimiser les fonctions du site.

Accepter